Que faire face à la brutalité ?

P { margin-bottom: 0.21cm; }

Contre le jeune Nicolas B., le procureur n’aurait pas requis avec une telle brutalité et le juge n’aurait pas décidé un tel emprisonnement si Madame Taubira n’avait pas donné des instructions dans ce sens. Le Préfet de Police n’aurait pas jugé bon d’envoyer (en plus des gendarmes mobiles et CRS) des dizaines de policiers de la brigade anti-criminalité pour entourer les rassemblements anti-Loi-Taubira qui ont eu lieu depuis le 26 mai (comme celui du 16 juin), si Manuel Valls ne l’avait pas demandé.
Pourquoi une telle brutalité de la part du gouvernement ?
Il ne s’agit plus seulement de rassembler son camp au moment où des décisions sociales difficiles vont être prises. En fait, la position des ministres et de certains hauts fonctionnaires est symptomatique de leur incapacité à comprendre les motivations de ces familles ordinaires attachées à éduquer leurs enfants en référence à une morale naturelle. Pour eux, ceux qui s’opposent à la loi Taubira sont forcément de mauvais citoyens ; le seul critère de légitimité est la majorité au Parlement ; ceux qui contestent une loi votée sont des dangereux individus qui méritent les plus graves sanctions. D’où leur hostilité vis-à-vis des catholiques et de ceux qui mette le Droit naturel au dessus de la législation. D’où leur allergie à toute objection de conscience ; la circulaire Valls relative aux maires refusant de célébrer un ‘mariage’ unisexe est un symptôme.

Maintenant que faire ? 
Gardons le calme et continuons à témoigner pacifiquement qu’une loi même promulguée n’est pas légitime si elle va contre le Droit et si elle conduit à ce que la famille et la filiation soient bradées. Il faudra aussi continuer à affirmer que l’on n’a pas le droit de manipuler le vocabulaire ; la prochaine attaque contre les familles va venir des tenants de la lutte contre l »homophobie’ et les ‘stéréotypes de genre’, (on s’attend à ce que Vincent Peillon diffuse bientôt une circulaire dans ce sens).
Mais surtout ne nous y trompons pas : il s’agit d’un combat spirituel et il nous faut être assidu à la prière afin d’être toujours en cohérence avec notre vision de la famille.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s