Universalité des alloc’s, modèles de lettres

La remise en question de l’universalité des allocations familiales est grave. En fait le grand public ne s’aperçoit pas du danger car il ne sait pas ce qu’est la politique familiale. Nos concitoyens ne connaissent pas l’origine des Allocations familiales (des patrons humanistes qui dans les années 1930 ont voulu mettre en place des comptes de compensation pour que leurs employés ayant même salaire puissent faire bénéficier de leur solidarité ceux qui avaient plus d’enfants).

Les « alloc’s » pour deux enfants étant souvent perçus comme symboliques (129 euros si moins de 14 ans), ils ne comprennent malheureusement plus les enjeux. C’est une question de reconnaissance de la Nation vis-à-vis de ceux qui ont pris la responsabilité d’élever des enfants. C’est pourquoi il faut écrire à nos députés et leur expliquer que la politique familiale n’est pas la politique sociale.

Ci dessous deux modèles de lettre au choix  au député(faire un copier/coller et envoyer par la poste [Monsieur X,  Assemblée nationale,  rue de l’Université,  75355 Paris 07  SP]) ou au sénateur

Nom :Adresse :

Monsieur, Madame(*)

C’est avec une grande consternation que nous assistons à un débat qui une fois de plus, contribue à détruire les acquis centenaires de notre politique familiale.

En effet, il n’est pas admissible de toucher au principe d’universalité des allocations familiales. Celles-ci, sont explicitement dédiées sans discrimination, à chaque enfant et non aux parents, et cela quels que soient les ressources, le patrimoine, le statut ou le nombre d’enfant de ceux-ci. Il ne s’agit en aucun cas dans son principe, d’une aide sociale à des parents nécessiteux.

Cette allocation, créée en 1945, après plus de 70 ans de lutte du mouvement familial, est la reconnaissance par la Nation de l’enfant né, qui est une chance et un investissement pour l’avenir de notre pays. Par son activité, il contribuera en particulier à l’impôt, aux cotisations sociales et à la générosité publique.

Cet accompagnement inconditionnel de chaque enfant par la Nation ne peut être remis en cause sans toucher gravement aux fondements du pacte républicain.Si cette ligne rouge est franchie, c’est la protection santé universelle et le principe de l’école laïque qui subiront inéluctablement le même sort.

Au-delà des considérations financières qui motivent cette initiative inique, ce gouvernement s’attaque au droit de l’enfant et à l’égalité entre ceux-ci. De plus ce conditionnement visiblement élaboré à la hâte et sans nuance, va particulièrement pénaliser les familles les plus nombreuses, souvent les plus à la peine.

Pour toutes ces raisons et connaissant votre attachement à la qualité de notre politique familiale reconnue par toute l’Europe et dans le monde, je vous demande de préserver l’intégrité du dispositif des allocations familiales et de maintenir son universalité.

Nous comptons sur votre engagement pour obtenir que le gouvernement renconce à ce projet de «  modulation » des allocations familiales et que le Parlement rétablisse à l’identique les modalités de calcul et de versement des allocations familiales qui constituent la seule prestation familiale non soumise à des conditions de ressources . Veillez agréer …

++++++

La remise en cause de l’universalité des allocations familiales (appelée modulation pour en minimiser l’impact) est une très lourde décision. Ces allocations sont les seules prestations de la CAF distribuées sans conditions de ressources. Elles ont pour but de permettre à chaque ménage d’accueillir un enfant en minimisant (de façon minime) la perte de pouvoir d’achat : c’est une politique de redistribution entre famille ayant même niveau de revenus mais des charges de famille différentes.

La politique familiale est par principe distincte de la politique sociale.
Si l’on touche au principe d’universalité des allocations familiales, c’est la politique familiale qui est renversée : il est clair que le plafond prévu de 72000 euros de revenus annuels pour une famille avec deux enfants sera abaissé l’année prochaine.
En fait en drapant cette mesure de «justice sociale», Madame M. Touraine confirme l’idéologie égalitariste selon laquelle les «familles aisés » n’ont pas à être aidées. D’ailleurs les familles visées par la « modulation » (car trop attachées à la défense du mariage comme union homme /femme) ne sont-elles pas dans le collimateur de la majorité ? Cela est confirmé par l’absence totale de mesure concernant le supplément familial de traitement des fonctionnaires.

Nous savons, madame, monsieur le député, que vous défendez les valeurs familiales c’est pourquoi nous vous demandons de vous opposer à la destruction de l’universalité des allocations familiales.

++++

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s