Triste bilan d’un quinquennat contre la famille

Le travail de sape à l’encontre de la famille opéré depuis au moins cinq ans par les pouvoirs publics a maintenant des conséquences visibles à travers quelques statistiques.

Le nombre de mariages est en 2016 encore en baisse à 228 500 et se rapproche toujours davantage du nombre de PACS qui s’établit à 182 000 (ces chiffres correspondant aux personnes de sexes différents).

– Pour la deuxième année consécutive, on observe une baisse de la natalité en France.  L’indicateur de fécondité est en 2016 tombé à 1,93 enfant par femme, alors qu’il était supérieur à 2,0 en 2010 et 2011. Certes la France reste le deuxième pays de l’Union Européenne pour sa natalité, mais le nombre de naissances en métropole qui est de 785 000  est à mettre en regard de celui de 166 000 correspondant aux naissances d’enfants dont l’un des deux parents est une personne étrangère à l’Union Européenne.

Le nombre de contentieux ouverts chaque année devant les tribunaux aux affaires familiales ne cessent d’augmenter : au moins 410 000 pour ces dernières années contre 385 000 pour l’année 2013. De l’aveu même de l’Union Syndicale des Magistrats, on tient des rythmes infernaux pour les affaires familiales dans de nombreuses juridictions.

Ce triste bilan est à corréler aux rabotages successifs de la politique familiale et aux mesures de déconstruction de la famille et de promotion de l’avortement par l’actuelle majorité, poussée par Marisol Tourraine et Laurence Rossignol. Sa soumission aux injonctions du Planning Familial – association ultra subventionnée doit-on le rappeler – est assez curieuse pour être soulignée une fois de plus.

Mais certains élus locaux qui se réclament « de la droite et du centre » ne sont pas en reste avec cette soumission et il est instructif de mentionner quelques « alliés objectifs » de l’actuelle majorité sur ce sujet. On note ainsi chez les LR les noms de Fabienne Keller, Franck Riester, Benoît Apparu, Bruno LeMaire et à l’UDI ceux d’Yves Jego, Philippe Vigier, Chantal Jouano, Jean-Christophe Lagarde et quelques autres. Dans le parti LR, les mêmes ne cachent pas leur hostilité au courant interne de défense de la famille (ce qui explique le fait qu’ils ont été les premiers à tirer sur leur candidat à la présidentielle lors des jours fous du 1 au 4 mars).

Au monde politique sourd aux enjeux de la promotion de la famille, il nous faut donc sans cesse ré-affirmer que la famille est la cellule de base de la société.

                A notre petit niveau, les fédérations AFC de la région Ile-de-France ont essayé de parler aux élus de la Région des dérives actuelles de l’action publique en ce qui concerne l’éducative affective et sexuelle notamment.  Nous avons obtenu deux rendez-vous avec ces élus pour les éclairer sur la situation sur le terrain et les convaincre qu’il faut engager des actions positives de promotion de la famille.

Il semblerait que les politiques (hormis la gauche et ses alliés objectifs) sont peut-être moins fermés que les journalistes. En effet, la plupart d’entre eux répètent servilement le message diffusé par l’AFP qui elle-même n’ose rien dire au sujet de la puissance financière et politique du Planning Familial. D’autant plus que les journalistes des rubriques « société » de la grande presse (de Libération au Figaro) adhèrent tous spontanément à son idéologie.

Il nous faut essayer d’ouvrir les yeux de la presse et toujours argumenter auprès des élus. Et surtout promouvoir concrètement la famille sur le terrain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s