Rossignol s’en va, les fruits de ses turpitudes demeurent.

Épisode 1. La mise à mal des associations gérant des maisons maternelles

Rappelons l’action d’éclat de notre ancienne Ministre à 48 heures du premier tour des élections qui ont vu son parti atteindre 6,4 % des voix. Ce jour-là, le Conseil d’Administration de l’UNAF, se réunissait pour clore l’organisation de la quête « mère/enfant » sur la voie publique qui depuis 15 ans récolte des fonds pour les associations aidant les femmes enceintes en difficulté. Rien n’était plus important alors que de mettre le bazar dans cette quête dont les seuls acteurs sont, en fait, les AFC.

Rossignol avait préparé son coup en envoyant quelques jours plus tôt à la présidente de l’UNAF une fiche où elle donnait des « avis motivés » négatifs pour 7 associations parmi les 25 figurant dans la liste. Lesquels avis devaient être communiqués uniquement par oral aux 40 administrateurs (pour les coups bas, mieux vaut ne pas laisser de trace écrite ! ).

Les oukases de la Ministre sont tombés.

Pour certaines associations, le fait que d’être lié à un centre d’écoute serait un élément dirimant dès lors que ledit centre est dédié aux femmes en détresse (c’est la conception du féminisme au Ministère !). Pour une autre, ce serait le fait d’avoir été créée par le prof. Jérome Lejeune (il y a 40 ans tout de même !). Pour une dernière, ce serait d’avoir un nom latin, signe évident de son caractère séditieux sans doute ! (Celle-là avec une autre ont été repêchées par la présidente de l’UNAF qui a réussi à ouvrir les yeux de la directrice de cabinet quelques heures après).

Comment Rossignol a-t-elle pu s’octroyer un tel droit de veto ? En deux temps. D’abord, en 2015, la ministre a exigé que tout le fruit de la quête soit centralisé à l’UNAF, puis en octobre 2016, un chantage °. Entre quatre yeux, elle a exigé de la présidente de l’UNAF d’avoir un droit de veto sous peine d’annulation de l’autorisation de faire la collecte.

On peut s’étonner d’une telle hargne vue la faiblesse des enjeux financiers. En effet le montant total de la quête oscille entre 150 et 185 k-euros selon les années ; donc (même si 5 % de cette somme est crucial pour une association) c’est une quantité négligeable par rapport à la masse des subventions distribuées -sur fonds public- par ce Ministère ! Mais pour Rossignol et sa complice Marisol Touraine,

c’est le soutien aux femmes enceintes en difficulté qui est a priori suspect.

On l’a vu avec l’acharnement contre les deux sites d’écoute des femmes tentées par l’IVG de la part du gouvernement qui, après avoir mis en place son site pour la banalisation de l’IVG, lançait des attaques contre tous les opposants à la ligne officielle (voir ci-dessous).

Un tel acharnement va poursuivre avec le « progressisme en marche » ! Nous en parlerons dans le prochain épisode du monde merveilleux des familles, de l’enfance, des DROITS des femmes, de l’anti-sexisme, de la lutte contre les anti-LGBT, du genre etc…

° Ce chantage est maintenant de notoriété publique : il y est fait allusion dans la lettre officielle envoyée le 15 mai à la présidence de l’UNAF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s