En marche vers la déconstruction de la famille avec Schiappa et Bergé

Marlène Schiappa, Aurore Bergé et les autres sur les traces des socialistes

A la veille du 2e tour, les électeurs doivent savoir que ce gouvernement est totalement dans la lignée des socialistes quant à la politique de la famille. La composition du cabinet de Marlène Schiappa montre bien l’affinité de cette dernière avec Laurence Rossignol : on note la présence d’une ancienne du cabinet de Rossignol et deux membres très proches de l’empereur de presse et radical de gauche, J-M Baylet, connu pour ses positions anti-famille.

Cette idéologie dans laquelle baignent Schiappa et la ministre de la Santé et des solidarités, Agnés Buzyn, s’est traduite concrètement dans les dernières actions de Laurence Rossignol. D’une part la marginalisation de l’UNAF° au sein d’un vague « Conseil de la Famille » comprenant 74 membres (5 membres seulement pour l’UNAF, mais 1 membre pour l’APGL, l’association des parents et futurs parents gays). D’autre part la volonté de faire taire les deux antennes d’écoute et d’aide aux femmes enceintes (rappelons que celles-ci regroupent moins d’une trentaine de bénévoles,  de jeunes grands-mères pour la plupart) avec la mise en place de la loi inique « d’extension du délit d’entrave à l’IVG ».

La hargne de Rossignol vis-à-vis des familles se manifestait aussi par sa volonté d’assécher financièrement les maisons d’accueil pour femmes enceintes, ainsi que par la demande faite aux services de renseignement d’affecter deux agents à plein temps à la surveillance du milieu du respect de la vie ! (dans l’espoir sans doute de montrer que ce mouvement recevait un financement occulte).

Pour prévenir les mesures anti-famille qui se préparent dans le sillage de l’action des socialistes, l’enjeu du second tour des législatives est capital.

 Symptomatique est le cas d’Aurore Bergé : cette candidate En Marche (à Rambouillet) s’est fait connaître pour ses liens avec Rossignol au moment du vote de la loi sur le délit d’entrave. Elle lui avait transmis les résultats d’un « testing » qu’elle avait effectué à l’encontre d’un site d’écoute des femmes enceintes en nhésitant pas à déformer les propos de lécoutante (une plainte a dailleurs été déposée contre elle). Que puisse entrer à l’Assemblée une personne capable de mentir pour faire passer une mesure idéologique est alarmant.

« Moralisation » où es-tu ?

Lors de ces législatives, sous prétexte de recomposition, nous voyons surgir des candidats souvent professionnels de l’image/communication (comme L. Zameczkowski à Neuilly, C. Calvez à Levallois, A. Taquet à Asnieres, M. Lebec à Chatou) ou anciens alliés aux socialistes (comme Frédérique Dumas à Antony ou Bourlanges à Issy) qui ne voient rien à redire à la poursuite de la déconstruction de la famille entamée par Hollande et Taubira (la PMA sans père est toujours dans les projets).

Il est absurde de « vouloir laisser sa chance » à cette politique libertaire.

Plutôt que de « recomposer le paysage politique » pour se faire bien voir par les médias, la priorité des députés doit être de remettre la famille comme cellule de base de la société.

.

° UNAF : Union Nationale des Associations Familiales (créées par les ordonnances de 1945)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s