Manifestation Marchons Enfants, du 30 janvier 2020 à La Défense. Suite des interventions.

Intervention de Mariette GUERRIEN, une jeune mère de famille, juriste à la Fondation Lejeune, spécialisée dans les questions de bioéthique. Les « nons » de la consultation citoyenne sur la bioéthique ont été »transformés en « Oui’ par le gouvernement. Nos représentants ont voté sans réserve toutes ces dispositions. Ils nous ont même proposé pire.

L’intervention de Mariette Guerrien

Il y a trois ans, presque jour pour jour, le Conseil consultatif national d’éthique déclarait ouvert, en application de la loi française, les états généraux de la bioéthique.

Le projet de loi que nous attendions aurait dû logiquement s’inspirer des résultats de cette consultation citoyenne. Et pourtant. Alors que nous avions majoritairement dit non :

  • Non à la PMA pour toutes,
  • Non à l’instrumentalisation de l’embryon humain,
  • Non à l’eugénisme,

Le projet de loi que nous attendions aurait dû logiquement s’inspirer des résultats de cette consultation citoyenne. Et pourtant. Alors que nous avions majoritairement dit non :

Alors que nous avions majoritairement dit non, le gouvernement a dit oui !

Oui à la création d’enfants sans père, Oui à la modification du génome humain, Oui à l’allongement du délai de culture des embryons in vitro jusqu’à leur 14ème jour de vie, Oui aux expérimentations visant à créer des embryons humains artificiels sans recourir aux gamètes, Oui aux manipulations visant à fabriquer des gamètes artificiels à partir de simples cellules de peau, Oui à la création d’embryons chimériques animal homme.

Dès lors, et puisque la loi doit être l’expression de la volonté générale, nous aurions pu attendre de nos parlementaires, la suppression de ces dispositions proposées par le gouvernement. Et pourtant. Pourtant, nos représentants ont voté sans réserve toutes ces dispositions. Ils nous ont même proposé pire :

  • Le transfert à des fins de gestation des embryons chimériques,
  • La conservation des embryons humains in vitro jusqu’à leur 21 ème jour de vie,
  • La destruction des embryons trisomiques dans l’éprouvette, Et,
  • L’extension du recours à l’avortement jusqu’à la veille de l’accouchement pour détresse psychosociale. Je vous parle d’extension de l’avortement tardif car, il faut le rappeler, l’avortement d’un enfant en gestation de 9 mois est déjà autorisé par la loi depuis plus de 40 ans lorsque l’enfant est trisomique. On parle sobrement d’avortement thérapeutique. Comme si la finalité de l’avortement était de soigner.

Mes amis, rappelons à nos représentants que nos médecins ont prêté serment, qu’ils ont juré de ne jamais provoquer la mort délibérément. Rappelons à nos représentants que le rôle de la médecine n’est pas de supprimer et de trier, mais de soigner et de guérir. Car c’est aussi de tri dont il est question dans ce projet de loi :

  • Le tri des êtres humains,
  • Le tri des tout petits,
  • Le tri des sans défense ! En effet, certains députés ont proposé d’étendre le diagnostic pré implantatoire aux aneuploïdies. En d’autres mots, il s’agit de trier dans le cadre des PMA les embryons avant leur implantation et de supprimer les embryons trisomiques. Après plus de 40 ans, la trisomie 21 reste, encore et toujours, un critère de sélection, une excuse pour justifier la suppression d’une vie. Le diagnostic pré implantatoire proposé par certains pour traquer les embryons trisomiques dans l’éprouvette, est déjà autorisé pour les maladies héréditaires d’une particulière gravité depuis 1994.

1994, c’est cette année au cours de laquelle les premières lois de bioéthique ont été promulguées ; cette année au cours de laquelle la PMA a été légalisée. Et c’est à partir de là que tout a commencé.

Le tri, la congélation, la sélection et l’instrumentalisation des embryons.

Manipuler le génome du plus petit de l’homme, c’est cela dont il est question aujourd’hui !

La bioéthique à la française est sans limite et nombreux sont ceux qui alertent sur le danger de ces manipulations irréversibles et incontrôlables qui menacent le patrimoine génétique de l’humanité.

Mesdames et Messieurs les sénateurs,

Il n’est pas trop tard pour faire barrage à ces dérives,

A l’heure du vote du projet de loi bioéthique, au moment où vous prendrez votre décision, souvenez-vous, que « L’ignorance, l’oubli et le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics » !

Et surtout, laissez-vous inspirer par les mots du professeur Jérôme Lejeune :

« La qualité d’une civilisation se mesure au respect qu’elle porte aux plus faibles de ses membres, il n’y a pas d’autres critères de jugement ».


Quelques liens

Bioéthique : le Sénat empêché de jouer son rôle régulateur ?

https://fr.aleteia.org/2021/01/31/bioethique-le-senat-empeche-de-jouer-son-role-regulateur/

Le refus systématique des amendements de la majorité sénatoriale aux textes de lois bioéthiques du gouvernement met en péril l’équilibre et la sagesse des institutions.

Dans toute la France, des milliers de manifestants contre le projet de loi bioéthique

https://fr.aleteia.org/2021/01/31/dans-toute-la-france-des-milliers-de-manifestants-contre-le-projet-de-loi-bioethique/

Alors que le projet de révision des lois de bioéthique arrive en deuxième lecture au Sénat, ce mardi 2 février, le collectif d’associations « Marchons enfants » a manifesté à nouveau à Paris comme dans de nombreuses villes de France ce week-end le 30 et le 31 janvier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s