Un prêtre d’exception ayant subi une dénonciation calomnieuse

Le discours de l’Église sur la famille dérange une bonne partie du monde médiatique et certains utilisent tous les moyens pour discréditer les hommes d’Eglise. Un exemple est l’acharnement à vouloir faire comparaître le cardinal Barbarin devant un tribunal. Un autre est la calomnie qui a visé le prêtre responsable du Foyer de charité situé dans le diocèse de Châlons-en-Champagne.

Selon les informations fournies par le procureur de Châlons, le parquet de la ville a engagé des poursuites pour dénonciation calomnieuse à l’encontre d’un couple ayant procédé à des accusations de pédophilie contre le père François-Jérome Leroy. En effet, le 25 mars 2018, le parquet avait reçu la lettre du couple proche du foyer dénonçant les agissements du prêtre, accusé d’avoir commis des « attouchements sur des jeunes garçons issus de quatre familles ». Or, l’enquête ouverte pour agressions sexuelles et « confiée à la brigade des recherches de la gendarmerie d’Epernay a été close le 15 octobre et classée sans suite ». Elle n’a pas permis « de retrouver le moindre élément venant confirmer les accusations », le parquet précisant que « la seule présumée victime que les accusateurs avaient nommée a démenti » les faits. Le parquet a en revanche décidé d’engager des poursuites à l’encontre du couple qui devra répondre de dénonciation calomnieuse devant le tribunal correctionnel le 27 février prochain.

Par ailleurs, le 4 avril, l’évêque du lieu indiquait qu’il avait été « informé le 26 mars 2018 qu’une famille avait fait la veille un signalement à la Cellule Permanente de Lutte contre la Pédophilie de la Conférence des Évêques de France, mettant en cause [le père Leroy] ». Celui-ci avait alors été invité à ne plus résider dans le diocèse de Châlons, ni y exercer un quelconque ministère auprès de jeunes mineurs tant que la justice ne se sera pas prononcée.
Le père Leroy était totalement dévoué à sa tâche éducative et était engagé à porter la voix de l’Église notamment sur le rôle irremplaçable de la famille dans la construction de la société. Durant ces six mois et demi de mise à l’écart, il a offert toutes ces souffrances dans l’obéissance et son témoignage de foi est un message d’espérance pour tous.

A l’heure où certains politiques veulent déstabiliser les catholiques qui défendent la famille (voir par exemple la velléité de créer une commission d’enquête parlementaire sur les abus sexuels dans l’Église), la force du père Leroy nous aidera à tenir bon face à ces tentatives de délégitimation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s