Les curieuses méthodes des hommes de médias ne supportant pas l’enseignement de l’Eglise sur la sexualité.

Le long article à charge contre Mgr Michel Aupetit dans Le Point mis en ligne le 22 novembre a fait l’effet d’une bombe. Une de ses principales accusations est la brusque fermeture le 1 mars 2021 du centre pastoral adossé à l’église Saint-Merry qui était devenu très pro-LGBT (et dont le curé avait démisioné après avoir subi moult invectives) ; autre accusation, celle d’avoir « entretenu en 2012 une relation intime avec une femme » dont on ignore bien sûr le nom. Le journaliste affirme qu’il existe un mail « compromettant » sans rien en dévoiler, tout en mentionnant que l’archevêque de Paris dément être l’auteur de ce mail (rien n’est plus simple, on le sait, que de falsifier un mail). A la suite de cette cabale, l’archevêque a remis sa charge entre les mains du pape ; si personne ne connaît à ce jour la réponse de la Curie, il est clair pour tous ceux qui rencontré Mgr Aupetit dans ces années-là que ce dernier « n’a pas entretenu de double vie », comme l’a récemment réaffirmé de façon très ferme.

Cela n’a pas empèché les grands médias de distiller le mensonge : ainsi Le Parisien/Aujourd’hui daté du 24 a consacré une pleine page à l’affaire. Le journaliste, après quelques amalgames, s’adresse à un certain Philippe Portier, « spécialiste de l’Eglise et de la laïcité », en lui demandant : « l’archevêque est soupçonné d’avoir entretenu une relation avec une femme, est-ce grave ? ». Ledit spécialiste en profite pour demander l’abolition du célibat sacerdotal en affirmant avec aplomb qu’avant le XI° siècle les prêtres pouvaient se marier ; or cela n’a jamais été le cas ni en Occident, ni en Orient (il était simplement admis qu’un homme marié pouvait être ordonné).
La calomnie d’un homme d’Eglise sert ici à attaquer l’enseignement de l’Eglise sur le bien-fondé du célibat sacerdotal.

Il convient de rapprocher cette affaire de celle du journaliste Frédéric Martel, qui avait monté un dossier de 10 pages sur le cardinal Barbarin dans l’Obs du 20 novembre 2019 (juste avant son procès en appel). Dans cet ensemble de mensonges et de calomnies, il donne par exemple la parole à un ancien séminariste qui dit : « Au séminaire de Lyon, je vivais entouré d’homos… Mais j’étais hétéro, c’était bien ça le problème ; et c’est pour ça que j’ai été viré ». Dans ce dossier, Martel, militant LGBT notoire, revenait sur ses idées fixes : les ecclésiastiques sont des « homosexuels refoulés » et l’enseignement de l’Eglise sur la sexualité n’est qu’hypocrisie. Cette théorie a été reprise mezza voce dans le récent rapport de la CIASE où l’on pointe du doigt « la vision excessivement taboue de la sexualité qu’aurait l’Eglise » (cf p. 343 du rapport). Il y est d’ailleurs demandé la réécriture « des enseignements tirés du sixième commandement à des fins de formations et d’accompagnement pastoral dans les documents catéchétiques français » (cf Recommandation n° 10). En particulier sont visées les quatre pages du C. E. C. (n° 2337 à 2359) consacrées à la morale sexuelle, dont le fondement est la vertu de chasteté, « intégration réussie dans la personne de la sexualité …[laquelle s’exprime] dans le don mutuel entier de l’homme et de la femme ». C’est cela que Martel ne supporte pas (il est d’ailleurs curieux que ce dernier et son comparse Christian Terras, de Golias, fassent partie des 38 personnalités laïques auditionnées par la CIASE en séance plénière !).

Il ne faut pas être naïf ! La prise en compte de la béatitude évoquant les calomnies ne dispense pas de l’exigence de vérité : la simple justice demande de décrypter le mécanisme de ces calomnies. Les catholiques ne doivent pas se laisser intimider par le monde médiatique qui ne tolère pas l’enseignement traditionnel de l’Eglise sur la sexualité – en particulier refus de l’avortement et défense du mariage comme union homme/femme – et qui utilise les moyens les plus vils pour arriver à ses fins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s