Vous avez dit altruiste : la GPA sur le devant de la scène (à huis clos)

La Commission « sociale » de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe examinera le 15 mars le rapport sur la GPA élaboré par Madame Petra De Sutter (responsable d’un service hospitalier belge pratiquant la GPA et conseillère d’une clinique indienne spécialisée dans ce commerce). Son présupposé  est qu’il faut distinguer entre la GPA dite altruiste (comme en Belgique) et le GPA commerciale : « lorsqu’on parle de dons d’ovocytes, dons de sperme, dons d’organes, c’est dans un contexte non commercial qu’on le fait, dans le contexte altruiste, et la GPA doit être faite dans la même condition » (déclaration faite en mai 2015)
En fait, tout le monde sait que cette distinction est fallacieuse puisque dans les deux cas il y a un contrat où l’on prévoit des possibilités de rétractation, une rémunération que, dans le cas « altruiste », on appelle « dédommagement financier » (dont on mentionne qu’il doit être raisonnable !).  

Plus précisément, De Suter veut imposer  » un cadre légal sûr pour une gestation pour autrui non commerciale et altruiste » ,c’est à dire un convention approuvé par un « juge » ou un contrat (devant notaire ? ). On est loin d’une interdiction telle que l’envisage un rapport du Parlement européen.


On est très loin des déclarations rassurantes des dirigeants socialistes français qui lors des débats sur le mariage unisexe disaient qu’il était hors de question d’autoriser la GPA.  En effet, Petra De Suter le dit explicitement : le but du rapport est « de rapprocher les différentes juridictions européennes afin de réduire autant que possible les problèmes liés aux pratiques de GPA ». On le voit, le puissant lobby de « l’homoparentalité » est actif !

L’adoption de ce rapport (même s’il n’a pas d’effet juridique immédiat) aurait « des conséquences terribles dans le domaine de l’exploitation du corps de la femme et de l’enfant qui deviendrait l’objet de transaction », comme le dit avec clairvoyance la sénatrice française Catherine Troendlé. Cela serait indéniablement un jalon important dans la décadence de la société européenne ; ce que le pape François et la patriarche Cyrille ont évoqué dans leur déclaration commune  « la conception de la paternité et de la maternité comme vocation particulière de l’homme et de la femme dans le mariage … est chassée de la conscience publique ».

R.S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s